Archives de Catégorie: Non classé

Inviter de nouveaux lecteurs sur son blog

Par défaut

Les copains, c’et cool, ils viennent voir votre blog, traînent un peu, boivent un verre, laissent un com de temps en temps, envoient un mail surtout. Mais il y a aussi tous les autres, les inconnus, qui ignorent encore votre immense talent d’écrivain maudit ou de testeuse du réel. Pour les inviter, il faut « booster » son blog. Allez, hop, j’essaye.

Pour les blogueurs que ça intéresse, RDV sur http://www.boosterblog.com

Publicités

De l’intimité

Par défaut

Il y a des jours comme ça où tout prend son sens, presque malgré vous.

Je reçois beaucoup de commentaires, de mails, de statuts Facebook, … pour m’encourager, me féliciter, me taquiner à propos de mon blog.

Il y a deux jours, j’ai reçu une petite lumière.  Un merci pudique, presque triste. Et du coup, celui  qui était touché m’a touchée aussi.

Je lui ai dit que j’avais mis 35 ans à me regarder en face et c’est en lui écrivant que j’en ai pris conscience.

Alors oui, il est des tournants dans la vie qui prennent l’allure d’un jeu, qui se cachent derrière des joutes d’humour facile. Mais le véritable message, c’est l’intime. Quand vos modestes espérances rencontrent le frémissement d’une intuition dans la vie d’un autre. Et que, de cette rencontre, peuvent naître une lucidité ou l’émotion. Alors, vous êtes un peu plus riche de cette personne. Furtivement. La récompense, elle est là.

Mon entrée en blog

Par défaut

Voilà, je l’ai fait. J’ai créé mon blog. Je suis une bloggeuse (blogueuse ? Ahhhh, l’orthographe ! On en reparlera plus tard.)  Enfin, pas tout à fait, pas encore. Je tâtonne. C’est comme « auteure ». Disons qu’il n’y a pas que le blog qui est en construction permanente. Moi-même, je me cherche, je m’explore. Je me suis un peu trouvée depuis 2010. Ma voie s’est tracée doucement entre l’enseignement, les planches (de théâtre) et les planches (de cuisine). Aujourd’hui, je sais : je veux écrire. Pas être écrivain, nécessairement. Ecrire. Ecrire goulûment, sans jamais atteindre la satiété. Avec joie, plaisir et humour.

 Voilà, je l’ai dit. J’ai créé ma vocation. On verra ce que ça donnera. Au pire : un blog sans visiteur, sans commentaires, sans communauté. C’est triste, hein ?  

 J’ai pas peur, moi. J’envisage toujours le scénario catastrophe (réflexe d’auteurE), pour être surprise, mais au fond, j’y crois. Mes intentions sont louables. Piocher des idées proposées, lancer des défis d’écriture, m’enrouler dans les thèmes, les contraintes qu’on me soumettra et écrire.  Rendre compte de mes états d’âme, de mes doutes, de mes assurances, de mes déceptions et de mes reconnaissances.

 Ecrire et être lue.